Création par Aurélien Nouvellon

Grossesse et ostéopathie
La grossesse et l'ostéopathie
Quand on est enceinte, la colonne vertébrale est fortement sollicitée en raison du poids de bébé.
Avec la bascule du ventre en avant, les tensions apparaissent et les futures mamans ne savent pas comment les soulager, notamment du sixième au neuvième mois de grossesse. Pourtant, une solution existe : il s’agit de l’ostéopathie.
Cette médecine complémentaire agit par des manipulations douces visant à rééquilibrer le bassin, les vertèbres, le crâne et les articulations de la femme enceinte. 
Quand consulter ?
De nombreuses femmes se dirigent vers cette pratique en fin de grossesse, notamment quand les douleurs lombaires deviennent plus importantes.
Si le dernier trimestre est souvent propice à ces consultations, les femmes enceintes qui souffrent de manière permanente du dos, peuvent se rendre chez un spécialiste en début de grossesse pour prévenir ces affects.
Le confort et le soulagement sont donc les principales motivations pour consulter un spécialiste de l’ostéopathie. 
Pour quels maux consulter ?
Lombalgies, douleurs ligamentaires, maux de tête, sciatiques, dorsalgies, cervicalgies, problèmes de circulation, reflux gastriques, insomnies…
L’ostéopathe agit sur la globalité du corps de la femme enceinte. En manipulant doucement les zones concernées, le professionnel se charge de « réharmoniser le nid » et d’améliorer la mobilité des structures.
Le bassin soulagé permettra un accouchement doux. Attention, cela ne remplace absolument pas les cours de préparation à l’accouchement ! 
Comment se déroule une séance ?
Après un examen clinique médical et ostéopathique de la femme enceinte, l’ostéopathe procède à des étirements et des massages sur les zones du corps qui sont douloureuses.
Quoi qu’il en soit, si l’ostéopathe diagnostic un blocage, il procèdera à des mobilisations douces. 
A quels résultats peut-on s’attendre ?
1 à 2 séances suffisent notamment en cours de troisième trimestre de la grossesse pour apaiser les douleurs« . De plus, le soulagement ne se fait pas attendre, puisque les bienfaits apparaissent immédiatement après la séance. Une bonne nouvelle pour les futures mamans en mal de confort…
Y a-t-il des contres-indications pour maman et pour bébé ?
Les techniques ostéopathiques non forcées peuvent être pratiquées à tous les stades de la grossesse.
L’unique difficulté de cette pratique réside dans le fait de ne pouvoir coucher la femme enceinte sur le ventre pendant les manipulations.
D’autre part, le spécialiste tient à préciser qu’il n’y a pas de conséquence pour la santé du bébé, car son travail est principalement tourné vers le rééquilibrage des zones concernées.